image1 image1 image1

Maintenance de la plateforme

La plateforme est en cours de maintenance (extension à l'ex région Auvergne et mise à jour des données) ce qui peut entraîner des dysfonctionnements temporaires.

Merci de votre compréhension.

Ouverture du téléservice Dépot légal des données de biodiversité

Conformément à l’article 7 de la loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages (article L. 411-1-A du Code de l’environnement), le versement des données de biodiversité à l’inventaire du patrimoine naturel est désormais obligatoire, et ce dans un objectif de meilleur partage de la connaissance.

Cette mesure concerne :

  • les maîtres d’ouvrage, publics ou privés ;
  • les données acquises lors de la réalisation d’études d'impacts pour l'élaboration de projets d'aménagement soumis à évaluation environnementale ;
  • les données commandées dans le cadre de plans (PLU...), schémas (SRADDET, schéma des carrières...), programmes et autres documents de planification.

Un standard unique d’échange de données a été défini par le Ministère de la Transition écologique et solidaire afin de garantir l’interopérabilité des données.

Un outil informatique de saisie et de versement sécurisé à distance a également été développé.

Le téléservice est opérationnel depuis le 1er juin et accessible à l'ensemble des maîtres d'ouvrage.

L’espace de dépôt, dédié à la consultation et au dépôt d’études d’impact, est le site https://www.projets-environnement.gouv.fr/pages/deposer-mon-projet.

Des ressources documentaires sont mises à disposition sur le site naturefrance.fr.

A noter qu’un comité d’utilisateurs sera installé par le Ministère chargé de l’environnement au second semestre 2018, et que des outils de communication sont en cours de préparation.

Les données intégrées au sein de cet espace de dépôt ont vocation à rejoindre les bases de données du SINP et, à terme, celle du PIFH (aspects techniques en cours de définition).

Les champignons bientôt disponibles sur le PIFH !

Depuis le début de l’année 2018, la Fédération Mycologique et Botanique Dauphiné-Savoie (FMBDS) et le Pôle d’Information Flore-Habitat travaillent ensemble sur la thématique du règne fongique, dans le cadre d’un partenariat financé par la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes.

La FMBDS s’est ainsi vu confier la mission de référent dans l’étude de l’un des règnes du vivant, encore trop méconnu au sein de la biodiversité en général, à savoir la fonge.

Il fallait probablement prendre davantage conscience de l’importance vitale de ce règne (sans champignons, pas de forêts !) et la mise en place d’un tel partenariat témoigne de l’intérêt des pouvoirs publics vis-à-vis du travail d’inventaire déjà commencé par la FMBDS (programme MycoflAURA, initié en 2013), mais qui est encore largement à poursuivre.

Dans le cadre de ce partenariat, une première session destinée à inventorier la fonge dans un secteur géographique actuellement peu couvert par le programme MycoflAURA se déroulera du 18 au 21 octobre 2018, dans la région de Saint-Bonnet-le-Froid, en Haute-Loire et en Ardèche voisine.

Cette session, en grande partie financée par la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes, accueillera une quinzaine de membres de plusieurs sociétés adhérentes de la FMBDS. Deux mycologues reconnus pour leurs compétences et leur expérience encadreront les participants parmi lesquels figureront plusieurs lauréats récents du DIU de mycologie.

Ces sessions auront pour but de réaliser l’inventaire des espèces du secteur, mais également de former les participants, afin qu’ils soient en capacité d’encadrer eux-mêmes ce type de sessions dans le futur.

D’autres sessions mycologiques seront organisées par la FMBDS dans le cadre du partenariat avec le PIFH.

L’ensemble des données récolté sera mutualisé au sein du PIFH puis remontera vers le SINP national. Ces données seront ainsi disponibles à la consultation sur le PIFH.

joomlajoomla templates 3